Kent Yuzik, entraîneur d’Olympiques spéciaux Swift Current, a appris quelques pas de danse et bien plus encore grâce à son équipe

 

À l’occasion de la Semaine nationale des entraîneurs, qui se déroule du 19 au 27 septembre, nous remercions nos 14 000 entraîneurs bénévoles de partout au Canada en présentant certaines de leurs histoires inspirantes. Leur soutien indéfectible aide les athlètes d’Olympiques spéciaux à acquérir la confiance, la détermination et la force dont ils ont besoin pour relever tous les défis, dans le sport comme dans la vie.

 

Kent et ses filles.

Voici Kent Yuzik, entraîneur d’Olympiques spéciaux Saskatchewan

Kent Yuzik a commencé à faire du bénévolat pour Olympiques spéciaux Swift Current en 2015 en tant qu’entraîneur adjoint de hockey intérieur. Il est ensuite devenu co-entraîneur en chef de hockey intérieur et de softball. Depuis 2016, il siège au conseil d’administration d’Olympiques spéciaux de sa collectivité.

 

1. Qu’est-ce qui vous a incité à vous impliquer auprès d’Olympiques spéciaux Saskatchewan?

J’avais entendu parler d’Olympiques spéciaux par l’entremise des Chevaliers de Colomb, puis un bon ami m’a demandé de devenir entraîneur adjoint du programme de hockey intérieur. Je fais partie d’Olympiques spéciaux depuis ce jour.

 

2. Qu’est-ce qui vous plaît de votre rôle d’entraîneur?

Il y a tant de choses qui me plaisent de mon rôle d’entraîneur d’Olympiques spéciaux, mais ce que j’aime le plus, c’est de contribuer au développement de nos athlètes. C’est extraordinaire de pouvoir les aider à réaliser leur potentiel et à atteindre leurs objectifs. La véritable reconnaissance des athlètes est la plus grande des récompenses.

Kent et sont équipe.

 

3. Quel est votre moment ou souvenir préféré par rapport à Olympiques spéciaux?

Je garde tant de beaux souvenirs du temps que je passe avec les athlètes d’Olympiques spéciaux. Mon plus beau souvenir, c’est d’avoir été l’entraîneur en chef de l’équipe de hockey intérieur de la zone sud-ouest aux Jeux d’hiver d’Olympiques spéciaux Saskatchewan en 2019. J’ai adoré travailler avec ma fille Danielle, qui était entraîneuse adjointe. Mettre sur pied une équipe d’athlètes provenant de différentes villes et remporter une médaille d’argent par la suite s’est avérée une expérience des plus valorisante et excitante. J’ai également eu l’honneur de présenter le Serment de l’entraîneur à la Cérémonie d’ouverture.

 

4. En quoi Olympiques spéciaux a-t-il changé votre vie?

Grâce à Olympiques spéciaux, un tout nouveau groupe d’amis est entré dans ma vie. Nous ne faisons pas qu’entretenir une relation entraîneur-athlète avec eux; nous devenons aussi leurs confidents et leurs amis, car de nombreux athlètes ont notre âge. J’ai rencontré de nombreux excellents entraîneurs, athlètes et membres d’Olympiques spéciaux de partout au Canada – nous formons une grande et heureuse famille. Je suis fier de les compter parmi mes amis. Devenir entraîneur d’Olympiques spéciaux m’a également aidé à « sortir des sentiers battus » pour résoudre les problèmes que je pourrais rencontrer dans la vie.

 

5. Qu’avez-vous appris des athlètes d’Olympiques spéciaux?

Mes athlètes m’ont appris beaucoup de choses, mais je pense que la plus importante, c’est qu’il est possible de vaincre tous les obstacles. Je vois mes athlètes le faire au quotidien et sur le terrain de jeu. Peu importe comment s’est déroulée leur journée, ils s’entraînent avec le sourire et tentent d’accomplir de leur mieux tout ce que nous leur demandons lors des entraînements et des matchs. Ils m’ont également appris quelques pas de danse assez cool (chose difficile en soi, car je suis absolument nul sur la piste de danse!)

 

6. De quelles autres façons vous impliquez-vous auprès d’Olympiques spéciaux?

Je suis membre du conseil d’administration d’Olympiques spéciaux de notre collectivité. Je participe à de nombreuses activités – des collectes de fonds aux initiatives d’élaboration de politiques locales. J’en suis devenu membre, car il y avait des postes à pourvoir, mais j’ai constaté que ce rôle m’a permis de m’améliorer en tant qu’entraîneur. Je peux contribuer aux décisions qui concernent nos athlètes et veiller à ce que le mouvement d’Olympiques spéciaux reste bien vivant dans notre collectivité. Cela donnera à nos athlètes la possibilité de participer à autant de sports que nous pouvons leur offrir.

 

7. Dans quelle mesure les derniers mois de confinement ont-ils été difficiles pour vos athlètes et pour vous en tant qu’entraîneur?

Les derniers mois de confinement ont été très difficiles pour mes athlètes et moi-même. Nous sommes passés d’une ou deux rencontres par semaine (parfois plus) à ne plus se voir du tout.

 

8. Comment avez-vous gardé le contact avec vos athlètes au cours des derniers mois?

Nous avons organisé un défi d’activité entre les entraîneurs et les athlètes de notre collectivité (chacun devait accomplir l’activité individuellement, et les entraîneurs consignaient les temps) pour essayer de les garder actifs. Je parle au téléphone avec les athlètes ou leur envoie des messages textes. J’ai hâte que nous puissions à nouveau nous rassembler et recommencer à avoir du plaisir ensemble!

 

9. Pourquoi d’autres personnes devraient-elles s’impliquer auprès d’Olympiques spéciaux?

Olympiques spéciaux vous apportera bien plus que ce que vous ne pourrez jamais donner en retour. Les interactions avec les athlètes et les entraîneurs procurent un plaisir inestimable. Vous y gagnerez des amis pour la vie. Je ne peux qu’être ému lorsque je me rends à un tournoi et que des athlètes d’autres collectivités se souviennent de moi et viennent me saluer. Si vous pensez que vous n’avez pas la formation nécessaire pour devenir entraîneur, ne vous inquiétez pas. Olympiques spéciaux vous offrira toute la formation dont vous aurez besoin pour devenir le meilleur entraîneur ou la meilleure personne que vous puissiez être. J’ai également eu la chance d’entraîner aux côtés de mes deux filles (Danielle et Angela), car elles se sont également jointes au mouvement. Que vous souhaitiez devenir membre d’un conseil d’administration, entraîneur, bénévole ou simplement un fervent partisan, vous y trouverez votre compte et repartirez toujours avec le sourire.

 

lire plus d'histoires de la semaine nationale des entraîneurs

Possibilités de bénévolat

Make a donation