Special Olympics Canada | Olympiques Spéciaux Canada
English
1968 année de création d’Olympiques spéciaux

par Eunice Kennedy Shriver, qui a remporté plusieurs prix soulignant ses efforts

4364 joueurs de basket-ball

Le nombre d'athlètes présentement inscrits en basket-ball, l'un des nouveaux sports d'été offerts par Olympiques spéciaux.

Team Canada

Notre histoire

Établissant les fondements

Nous sommes un organisme national qui oeuvre depuis plus de quarante ans auprès des enfants, des adolescents et des adultes vivant avec une déficience intellectuelle. Organisant à ses débuts un événement annuel, notre organisme est devenu au fil des ans, un mouvement actif toute l’année qui compte une section dans presque chaque province et territoire.

Qui nous sommes

Fondé en 1968 par Eunice Kennedy Shriver, le mouvement des Olympiques spéciaux compte aujourd’hui 4,5 millions d’athlètes dans 229 programmes accrédités dans 170 pays incluant le Canada.

Au Canada, la toute première compétition nationale d’Olympiques spéciaux a eu lieu à Toronto, en Ontario, le 11 juin 1969, moins d’un an après la naissance de ce mouvement sportif au Soldier Field de Chicago. L’événement a attiré 1 400 personnes ayant une déficience intellectuelle de partout au Canada.

Ces athlètes ont participé aux compétitions d’athlétisme, de sports aquatiques et, bien entendu, de hockey intérieur organisées grâce au travail inlassable d’Harry « Red » Foster, un visionnaire déterminé à implanter ce mouvement sportif dans notre pays. Ce philanthrope bien connu dans les milieux de la radio, de la télévision et de la publicité avait été impressionné par ce qu’il avait vu l’année précédente à Chicago, en Illinois. Et tout comme Eunice Kennedy Shriver, c’était pour une raison très personnelle qu’il souhaitait que ce mouvement voie le jour : son frère Jackie était né avec une déficience intellectuelle.

Aujourd’hui, le mouvement est présent à travers le pays et il est devenu beaucoup plus qu’un cycle de compétitions nationales. Olympiques spéciaux enrichit non seulement la vie des plus de 40 000 enfants, adolescents et adultes inscrits à ses 18 programmes de sports d’été et d’hiver de type olympique mais aussi celle de leurs proches, de leurs amis et de leurs partisans. Ces programmes sont offerts toute l’année dans des clubs sportifs locaux.

Nous sommes fiers de livrer depuis plus de 40 ans notre message aux Canadiens : les personnes ayant une déficience intellectuelle peuvent réussir dans la vie si on leur en donne l’occasion.

Sport Canada, une agence gouvernementale relevant du ministère du Patrimoine canadien, reconnaît Olympiques spéciaux comme étant le plus important fournisseur de services aux personnes dont le diagnostic principal est une déficience intellectuelle.

La connexion canadienne

Au début des années 1960, Dr Frank Hayden, chercheur en sciences du sport à l’Université de Toronto, entreprit d’observer un groupe d’élèves de la Beverley School, une école d’un milieu défavorisé de Toronto, pour connaître les effets de l’exercice régulier sur la condition physique des enfants ayant une déficience intellectuelle.

Ce qu’il a découvert a bouleversé l’idée répandue que leur déficience les empêchait de participer pleinement à des activités de jeu et de loisir. Au moyen d’une méthode scientifique rigoureuse, Dr Hayden a prouvé que leur mauvaise condition physique découlait simplement d’un manque d’occasions de participer à ce genre d’activité. Lorsque l’occasion leur en était donnée, les personnes ayant une déficience intellectuelle étaient capables d’acquérir les habiletés nécessaires pour faire du sport et, par conséquent, d’améliorer leur condition physique. Le sport pouvait bel et bien transformer la vie de ces personnes.

S’appuyant sur les résultats de ses recherches, il recommanda la tenue d’une compétition internationale, ce qui attira l’attention d’Eunice Kennedy Shriver et mena à la première compétition au Soldier Field de Chicago en 1968. Douze élèves de la Beverley School représentèrent le Canada à cette compétition avec George Armstrong, capitaine des Maple Leafs de Toronto et capitaine honoraire de leur équipe, et Harold Smith, un jeune professeur qui était l’entraîneur de l’équipe de hockey intérieur de leur école.

Le directeur général de l’événement était nul autre que Dr Hayden qui fut nommé par la suite directeur de l’éducation physique et des loisirs de la Fondation Kennedy, à Washington, C’est ainsi qu’il travailla avec Eunice Kennedy Shriver pendant sept ans avant son retour à l’université Western Ontario en 1972.

Avançons rapidement au début des années 1980. Il prit part à une conférence sur le développement des programmes à Washington, ce qui l’amena à contribuer à la mise sur pied de nouveaux programmes en Europe pendant trois ans et demi.

En 1988, alors qu’il songeait à la retraite anticipée, Special Olympics Inc. fit de nouveau appel à ses services pour l’implantation de programmes en Chine. Mais il fut plutôt muté à Paris, en France, où il se consacra au développement international pendant trois ans.