Notre histoire

La filière canadienne
Special Olympics Historical Hockey team

C’est à Eunice Kennedy Shriver qu’on doit la fondation du mouvement Olympiques spéciaux, avec la tenue d’une toute première compétition en 1968, au Soldier Field de Chicago. Mais en réalité, cette compétition avait été inspirée par les découvertes d’un chercheur canadien.

Au début des années 1960, Frank Hayden, chercheur en sciences du sport à l’Université de Toronto, entreprit d’observer un groupe d’élèves de la Beverley School de Toronto. Il cherchait à mesurer les effets de l’exercice régulier sur la condition physique des enfants ayant une déficience intellectuelle.

Les travaux de Hayden n’étaient rien de moins que révolutionnaires. Ils remettaient en question un raisonnement qui dominait à l’époque – celui qui attribuait à leur déficience même l’impossibilité pour ces enfants de participer à des jeux et autres activités récréatives qui amélioreraient leur condition physique. Au moyen d’une méthode scientifique rigoureuse, Hayden prouva que si on leur en donnait l’occasion, les personnes présentant une déficience intellectuelle pouvaient acquérir les habiletés nécessaires pour faire du sport et se mettre en forme.

En d’autres termes, le sport avait le pouvoir de transformer la vie des personnes présentant une déficience intellectuelle.

Nouvelles: On intronise Frank Hayden, pionnier du mouvement Olympiques spéciaux, au Panthéon des sports canadiens!

Changer le monde

S’appuyant sur les résultats de ses recherches, Frank Hayden recommanda la tenue d’une compétition internationale, ce qui attira l’attention d’Eunice Kennedy Shriver et mena à la première compétition au Soldier Field de Chicago en 1968. Douze élèves et un enseignant de la Beverley School représentèrent le Canada à cette compétition, en compagnie de George Armstrong, capitaine des Maple Leafs de Toronto et capitaine honoraire de l’équipe.

Le directeur général de l’événement était nul autre que Frank Hayden, qui fut nommé par la suite directeur de l’éducation physique et des loisirs de la Fondation Kennedy, à Washington, où il travailla aux côtés d’Eunice Kennedy Shriver.

Une page de l’histoire canadienne

Harry « Red » Foster, animateur de radiotélévision et philanthrope canadien bien connu, se trouvait à Chicago, en 1968, pour assister à la naissance du mouvement Olympiques spéciaux. Ce dont il fut témoin l’inspira à un point tel, qu’il travailla inlassablement à implanter cette force mondiale au Canada, où l’idée avait germé.