Special Olympics Canada | Olympiques Spéciaux Canada
English
20,505 volontaires

Le nombre de bénévoles, y compris les entraîneurs, qui exécutent les programmes d'Olympiques spéciaux dans des centaines de collectivités à travers le Canada.

4364 joueurs de basket-ball

Le nombre d'athlètes présentement inscrits en basket-ball, l'un des nouveaux sports d'été offerts par Olympiques spéciaux.

Team Canada

Ethan Bushey-Mountain est un athlète Powerade 24 – TSN!


Si ce n’est pas déjà fait, empressez-vous d’aller voir le clip d’Ethan, athlète Powerade 24 – TSN!

Ethan a surmonté bien des obstacles pour devenir un athlète d’Olympiques spéciaux Colombie-Britannique et faire partie de l’équipe provinciale aux jeux nationaux de 2014. Après qu’à l’âge de six semaines, il ait subi quatre AVC et acquis un trouble épileptique mettant sa vie en danger, on avait dit à ses parents qu’ils ne devaient pas espérer le voir marcher ou parler. Mais Ethan est devenu un garçon actif, qui s’est épanoui dans la pratique de la crosse en enclos entre cinq et douze ans, malgré son autisme, un trouble du traitement sensoriel, le syndrome de Gilles de La Tourette, un trouble obsessivo-compulsif et de une à 50 crises épileptiques par jour.

Autre embûche : en 2009, Ethan a subi une opération qui l’a débarrassé de ses crises épileptiques, mais qui l’a privé de toute la partie gauche de son champ de vision. Il a dû réapprendre à marcher malgré sa déficience visuelle. C’est alors que, forcé de renoncer à la crosse, Ethan  s’est mis à l’athlétisme dans le mouvement Olympiques spéciaux. « Je ne sais pas comment nous avons pu nous en passer jusqu’à ce moment-là », confie Nat Mountain, mère de l’athlète.

Les entraîneurs décrivent Ethan comme un jeune homme agréable à entraîner, un athlète positif, enthousiaste et déterminé, qui travaille dur et qui fait toujours de son mieux. Comme membre d’Équipe C.-B., il se montre merveilleusement à la hauteur. Mme Mountain nous apprend que c’est la première fois que son fils s’entraîne de manière stratégique pour se donner les meilleures chances de succès dans la poursuite d’un objectif à long terme. Il parle d’entraînement tous les jours désormais, et il court, fait du tapis roulant et nage régulièrement plus que l’exige son programme d’Olympiques spéciaux.

« Comme entraîneuse, j’ai vu le petit Ethan devenir un jeune homme plein de détermination, d’élan et de force intérieure », admire Deborah Carter, entraîneuse d’Ethan, elle aussi membre d’Équipe C.-B. « Il colle au plan et donne le meilleur de lui-même avec persévérance. Il s’est fixé des objectifs et il travaille fort pour les atteindre. Il va sauter plus loin et courir plus vite et je suis impatiente de voir ce qu’il nous réserve à tous.

Grandes compétitions récentes : les Jeux d’été d’Olympiques spéciaux C.-B. 2012 et 2013