Special Olympics Canada | Olympiques Spéciaux Canada
English
42,565 enfants, jeunes et adultes

ayant une déficience intellectuelle qui sont présentement inscrits aux programmes d’Olympiques spéciaux au Canada.

12 joueurs de hockey intérieur

Le nombre de joueurs que le bénévole Harold Smith amena à Chicago pour représenter le Canada à la première compétition internationale d'Olympiques spéciaux en 1968.

Team Canada

Excitation et fierté dans l’air à l’approche de la ligne d’arrivée


Les performances en or de nos skieurs de fond et l’accession de nos équipes de hockey intérieur aux finales font la manchette en ce lundi 4 février, avant-dernière journée de compétition pour Équipe Olympiques spéciaux Canada aux Jeux Olympiques spéciaux mondiaux d’hiver de 2013.

PHOTOS

Après le tour de montagnes russes que représentent la ronde préliminaire et le tournoi à la ronde, Équipe Canada Est et Équipe Canada Ouest ont livré la marchandise en temps opportun aux demi-finales de lundi. La formation de l’Est, dont les membres proviennent de Newmarket et des environs, a navigué jusqu’en demi-finale avec une seule défaite à son tableau, et aucune en tournoi à la ronde, où elle l’a emporté par des marges de un à sept buts.

Équipe Canada Est a conservé son sentiment de victoire en disposant de la Malaisie par une marque de 5 à 3, qui l’a propulsée en finale pour la médaille d’or, le mardi matin.

<a href=”http://www.flickr.com/photos/92082000@N03/8446260316/” title=”Special Olympics Team Canada / Équipe Olympiques spéciaux Canada Competition Day 6 by SpecialOCanada, on Flickr”><img src=”http://farm9.staticflickr.com/8081/8446260316_67955b0ce4.jpg” width=”500″ height=”333″ alt=”Special Olympics Team Canada / Équipe Olympiques spéciaux Canada Competition Day 6″></a>

Pour Dan Jamieson et le gardien Jeff Tromp, de Guelph, ce match représente une chance de prendre leur revanche, après la défaite crève-cœur que leur équipe de Guelph avait subie aux mains de la Jamaïque, en finale des Jeux mondiaux de Boise (Idaho) en 2009.

Jamieson dit que les membres de l’équipe de Newmarket sont de très agréable compagnie; il est heureux de faire corps avec eux, tout en conservant la conviction qu’il leur faut « reprendre ce qui nous revient de droit ». L’un des entraîneurs de l’équipe en 2009 arbitre aux Jeux en République de Corée.

Special Olympics Team Canada / Équipe Olympiques spéciaux Canada Competition Day 6
De son côté, Équipe Canada Ouest, de la Saskatchewan, a parcouru un trajet un peu plus cahoteux jusqu’à sa demi-finale, avec un résultat de 1 à 2 en tournoi à la ronde et des hauts et des bas en ronde préliminaire. Mais cela ne l’a pas empêchée d’enregistrer elle aussi une victoire décisive en demi-finale et d’avoir maintenant l’or dans sa mire. Équipe Canada Ouest a blanchi Singapour par 7 à 0 et se dirige avec style vers la finale pour la médaille d’or.

« Tous les joueurs ont contribué à la performance de pointe qu’Équipe Canada Ouest a livrée juste à temps », observe l’employé de mission Michael Greek. Consultez le rapport Greek pour connaître tous les détails sur les affrontements excitants des demi-finales et restez à l’affût des résultats des finales pour l’or, qui seront disputées mardi matin.

Tout aussi emballantes, les épreuves de ski de fond ont permis aux Canadiens d’engranger trois médailles d’or et une d’argent. C’est au 1 km qu’Ellen MacNearney (Î.-du-P.-É.), Shelly Poland (C.-B.) et l’Albertaine Jennifer Riddell ont raflé l’or, tandis que l’Albertain Philip Lock s’emparait de l’argent.

MacNearney raconte qu’elle s’est amusée pendant toute l’expérience des Jeux mondiaux; l’un des moments qu’elle a préféré, c’est quand elle descendait la pente d’entraînement, « parce que c’était plaisant et que je devais éviter des gens ».

Fière membre d’Équipe Olympiques spéciaux Canada, MacNearney a atteint son objectif pour les Jeux.

« J’espère faire de mon mieux et essayer de gagner une médaille, mais si je ne l’obtiens pas [la médaille], c’est correct », avait-elle déclaré au début des Jeux.

Au 10 km, l’Albertaine Elouise Stewart, seule femme à s’attaquer au parcours exigeant, n’en a pas moins décroché l’or en dépit de la neige et du vent qui créaient des conditions difficiles.

« Elle a eu l’impression d’avoir couru tout le long du parcours, mais elle a réalisé son meilleur temps », explique Holly Burton, entraîneuse associée en ski de fond.

La qualification de Stewart pour les Jeux mondiaux représente pour elle la réalisation d’un rêve;  elle s’est donnée entièrement à l’entraînement et à la préparation toute l’année pour pouvoir atteindre des résultats optimaux. C’était sa chance, ce qu’elle avait toujours rêvé de faire, et elle voulait donner le meilleur d’elle-même. Sa performance d’enfer au 10 km prouve bien tout cela.

« Je suis pas mal fier d’eux tous  », dit l’entraineur en chef Don Lavigne en parlant des skieurs de fond. Il fait remarquer que le groupe a déjà dépassé le nombre de médailles d’or remportées en ski de fond à Boise, alors qu’il reste encore le 2,5 km et le relais à disputer mardi.

Ses succès en raquette et dans la dernière épreuve de patinage de vitesse ont fait vivre une autre grande journée à Équipe Olympiques spéciaux Canada, qui a récolté sept médailles d’or, six d’argent et deux de bronze.

Au 1 600 m, qui se disputait sur un parcours magnifique mais exigeant, les excellentes performances de nos raquetteurs ont témoigné des grands efforts qu’ils avaient déployés pour parvenir à ce moment. Les sept athlètes ont franchi la ligne d’arrivée au terme d’une course longue et ardue, après avoir tout donné et avoir fait la fierté de tout le monde.

Special Olympics Team Canada / Équipe Olympiques spéciaux Canada Competition Day 6Le Manitobain Adam Wakeman et les Ontariens Jacob Mathews et Brian Wetzler se sont emparés de l’or, Hazen Meade (C.-B.) et la Québécoise Jessica Larivée ont raflé l’argent, tandis que Sheryl Jakubowski (C.-B.) a empoché le bronze. Sur le podium, les athlètes rayonnaient de fierté.

« J’ai eu des fleurs comme aux Olympiques », a annoncé Larivée à sa grand-mère au téléphone, après avoir reçu sa médaille et une rose sur le podium.

C’est Wetzler qui a franchi la ligne d’arrivée le premier, les bras levés bien haut. Comme l’épreuve n’est pas sa spécialité – il se spécialise au 5 km, ce qui fait que le 1 600 m revient pratiquement à un sprint pour lui–, même sa mère Julie, entraîneuse en chef des raquetteurs, a été surprise par l’excellence de sa performance.

« Il était gonflé à bloc, prêt à s’élancer », dit Julie Wetzler.

De son côté, l’entraîneuse associée Maureen Brinson ne savait plus où porter le regard devant ces athlètes qui concouraient avec tant de fierté et d’excellence, en particulier Meade, avec qui elle travaille depuis 16 ans à Campbell River (C.-B.). Cet athlète flamboyant (« Blazin’ Hazen ») a su tirer profit des nombreuses heures d’entraînement acharné auxquelles il s’est astreint pour être au sommet de sa forme le moment venu.

Deux équipes de relais se sont également exécutées au 4 x 1 km; celle de Cindy Collins, Kelsey Mellan, Jeremy Mueller et Jeff Pike s’est emparée de l’argent.

Pour clôturer cette journée gagnante, nos patineurs de vitesse ont remporté trois médailles au 333 m, dernière de leurs épreuves aux Jeux mondiaux. Cynthia Simmons et Philip Ste-Marie ont empoché des médailles d’argent et William LeBlanc a gagné le bronze, tandis que Stephanie Cook et Sean Casey terminaient respectivement quatrième et cinquième.