Special Olympics Canada | Olympiques Spéciaux Canada
English
4364 joueurs de basket-ball

Le nombre d'athlètes présentement inscrits en basket-ball, l'un des nouveaux sports d'été offerts par Olympiques spéciaux.

1968 année de création d’Olympiques spéciaux

par Eunice Kennedy Shriver, qui a remporté plusieurs prix soulignant ses efforts

Team Canada

Le décompte des médailles


Personne ne s’étonnera sûrement d’apprendre qu’Équipe Olympiques spéciaux Canada est une force avec laquelle il faut compter sur la glace des Jeux Olympiques spéciaux mondiaux d’hiver de 2013.

Stephen Graham

Enflammant le site du patinage de vitesse à Gangneung, en République de Corée, Stephen Graham, d’Orillia (Ontario), s’est emparé de la troisième médaille d’or de l’équipe, au 1 000 m, tandis que quatre de ses coéquipiers remportaient eux aussi une médaille en ce beau dimanche.

Graham est un coureur hautement estimé, le genre d’athlète dont la rapidité inspire ses propres coéquipiers et bat celle de bien des athlètes en patinage générique. Son exploit aux Jeux mondiaux témoigne du surcroit de travail intensif auquel il a dû s’astreindre pour surmonter une luxation importante de l’épaule subie à l’automne. Interdit d’entraînement pendant près de quatre semaines, Graham a fait six semaines de physio par la suite et a travaillé fort pour rester en forme : saine alimentation et le plus de conditionnement possible.

Même si les Jeux Olympiques spéciaux mondiaux d’hiver de 2013 représentent sa première compétition de l’année, le patineur a eu un peu de mal à se hisser au sommet de sa catégorie aux épreuves de 500, 777 et 1 000 m.

Après avoir passé du temps avec Graham et ses coéquipiers et les avoir observés à l’œuvre, la championne olympique et championne du monde en patinage de vitesse Catriona Le May Doan, entraîneuse honoraire d’Équipe Olympiques spéciaux Canada, a écrit sur Twitter, à propos de Graham : « Sa technique est tellement impeccable ».

Pour sa part, l’entraîneuse en chef des patineurs de vitesse d’Équipe Olympiques spéciaux Canada, Donna Bilous, a affirmé que Graham était « un athlète absolument renversant et hyperconcentré ».

Aux Jeux mondiaux, Bilous a ajouté : « Il n’a pas d’égal sur le plan technique. »

Katie Saunders, coéquipière de Graham, a remporté une médaille de bronze au 1 000 m, tandis qu’au 222 m, Stephanie Cook et Philip Ste-Marie récoltaient l’argent et Beth Prendergast le bronze.

« Nous sommes vraiment, vraiment fiers de toute l’équipe », a affirmé Bilous, en parlant de ces patineurs de vitesse, des athlètes très performants mais dotés d’un excellent esprit sportif et d’un non moins excellent esprit d’équipe.

Marc Theriault

Les patineurs de vitesse ont terminé leur compétition le 3 février, avec une récolte commune impressionnante de 12 médailles d’or, 11 d’argent et 2 de bronze. À leur tête se trouvait l’athlète Marc Thériault, de Delta (C.-B.), qui a fait preuve d’un leadership de vétéran auprès de ses camarades durant ce qui représentait ses septièmes Jeux Olympiques spéciaux mondiaux. Dimanche, Thériault a remporté l’or en simple, niveau 5, tandis que le prometteur Jonathan Edwards prenait le bronze dans la même catégorie.

« Marc a travaillé incroyablement fort cette année; il voulait montrer au monde que même à ses quatrièmes Jeux mondiaux, il continuait à s’améliorer », a rapporté l’entraîneuse associée Landis Warner.« [Son] double lutz, double flip – raté de justesse. On peut s’attendre à encore des progrès dans l’avenir. »

Pour paver d’encore plus de médailles la route des patineurs canadiens, 10 athlètes ont terminé dans les trois premières places en patinage libre et à leurs épreuves de danse ou en couple : les Albertains Meg Ohsada et Kennedy Zaytsoff, Darlene Jakubowski (C.B.), Janie McGraw (Nouveau-Brunswick), les Ontariens Jim Goodacre, Jonathan Edwards, Sara McKelvie, David Mullally-Robertson et Jessica Young de même qu’Alyssa Chapman (Î.-du-P.-É.).

L’équipe ne se traîne assurément pas les pieds sur la neige non plus. À preuve, la brochette de médailles et les courses solides remportées par nos skieurs alpins en slalom géant – voir les détails sur notre page des résultats – et le succès excitant de nos fondeurs et de nos raquetteurs en action.

Au 500 m en ski de fond, Raymond Bolech (Ontario), Kevin Ellis (C.-B.) et Sarah McCarthy (Alberta) ont décroché l’or, tandis que Philip Lock (Ontario) et Ellen MacNearney (Î.-du-P.-É) empochaient le bronze. De leur côté, Rachel Bleau, Matthew Rollo et Shelly Poland ont enregistré de très bons temps.

La victoire de Bolech a marqué un grand moment. À 48 ans et demi, Bolech est le doyen d’Équipe Olympiques spéciaux Canada et a connu des hauts et des bas tout au long du programme d’entraînement de l’équipe nationale. Mais la veille au soir de l’épreuve de 1 km, le fondeur a déclaré avec assurance qu’il était prêt à courir.

Don Lavigne, entraîneur en chef des skieurs de fond, a lu une énorme détermination chez Bolech le dimanche. « Je crois qu’aujourd’hui, il était là pour décrocher une médaille », a-t-il affirmé.

Bolech s’est tenu en deuxième place pendant la plus grande partie de la course, avant de piquer un sprint pour précéder le skieur en tête à la ligne d’arrivée et s’emparer de l’or. On voyait bien que cette victoire voulait dire beaucoup pour cet athlète, qui participait à ses premiers Jeux mondiaux après plus de 10 ans d’appartenance à Olympiques spéciaux.

« Je n’ai jamais vu autant de larmes jaillir des yeux d’un homme », a dit Lavigne, en parlant de la réaction de Boleck à sa médaille.

De son côté, l’Albertaine Elouise Stewart a décroché l’argent au 7,5 km.

Sur la piste de raquette, les athlètes d’Équipe Olympiques spéciaux Canada ont emporté l’or et le bronze en course à relais 4 x 400 m – l’or pour les dames et le bronze pour les messieurs –, après avoir entamé la journée par des performances électrisantes au 200 m.
Le Québécois Matthieu Besnier et l’Ontarien Jeff Pike ont récolté l’or, tandis que l’Ontarienne Regan Millsap s’emparait de l’argent.

Enchantée par la qualité de sa course, Millsap a précisé, pendant qu’on la félicitait de sa médaille : « J’ai aussi battu mon record personnel. »

Lors de la remise des médailles, Kathy, la mère de Pike, a résumé ainsi l’immense fierté d’un parent : « C’est si bon pour son estime de soi de s’être rendu ici. Il s’amuse tellement, et c’est ça qui compte. Nous sommes juste si fiers de ses accomplissements aux Jeux, déjà fiers qu’il se soit qualifié pour l’événement. »

Barret Wallis

Les raquetteurs Kelsey Millan, Jeremy Mueller, Ed Wallace et Barret Wallis ont également fait la fierté de leur pays et de leurs familles en déployant tous leurs efforts au 200 m.